Librairie Quimper, Librairie ésotérique, ésotérisme librairie quimper| Le Chemin de l'Etoile

Veilleuse à la gare

Sélectionnez une catégorie

Veilleuse à la gare

Taille / Poids : 32 mèches
Conditionnement : A l'unité
Prix : 5.00 €
Disponibilité : en stock
 

Vous avez une question quant à ce produit ? Vous souhaitez le commander ?


Réservez cet article
 
 
Description

Les veilleuses à la gare sont d’une parfaite sécurité car dans le cas d'un renversement accidentel, elles s’éteignent faute de combustible. L’huile ne risque pas de s’enflammer.

 

Choisissez un contenant évasé, de préférence en verre, dans lequel le flotteur pourra se déplacer librement.

Versez de l’huile végétale dans le contenant (huile d’arachide, de tournesol, de colza, etc.) hormis de ’huile déjà utilisée ou rance. Sachez que la bougie à l’huile consomme environ 1 décilitre d’huile en 24 heures de fonctionnement.

Faciliter la manipulation du flotteur, redressez sa languette à la verticale et placez une mèche neuve au centre du flotteur.

Posez le flotteur avec sa mèche sur l’huile.

Attendez quelques instants que la mèche soit bien imbibée d’huile - il est également possible de verser quelques gouttes d’huile sur la mèche - puis allumez- là en évitant de toucher le flotteur avec la flamme de l’allumette pour ne pas le déséquilibrer.

La mèche peut maintenant brûler pendant au moins 24 heures...

Pour éteindre une mèche qui se consume, il suffit de souffler dessus

Si vous souhaitez rallumer une mèche ayant déjà brûlé, nettoyez-la préalablement en enlevant les résidus noirs carbonisés qui se forment sur la mèche et séchez le flotteur avant de la remettre.

Si vous utilisez un contenant volumineux ou profond, vous pouvez le remplir préalablement d’eau, ceci pour éviter d’avoir à mettre une trop grande quantité d’huile. L'huile perd en effet rapidement de ses propriétés une fois qu’elle est en contact avec la lumière, ce qui entraîne une réduction de la durée de vie de la bougie à l'huile.

L’eau sert également d’alarme : dès qu’elle entre en contact avec la mèche, celle-ci se met à crépiter, alertant l’utilisateur de la nécessité de remettre de l’huile.

 

Jean-Pierre Rossaut - 21/07/2017 - 19:09